dGlvYeCJoJk

Et si nous continuions d’évoquer les projets alléchants de la saison 2018 ? La dernière fois, je vous avais parlé des parcs avec des cojones comme Toverland qui va s’offrir un wing coaster B&M. Cette fois-ci, on va parler des parcs qui ont l’habitude de péter un plomb. Dans cet exercice, c’est Phantasialand qui détient la palme d’or. Le dernier coup de maître du parc est d’avoir réussi à caser Taron, un multilaunch Intamin de 1300 mètres de long, et Raik, un junior boomerang Vekoma custom, dans un mouchoir de poche. Cela s’était déroulé l’année dernière. On pensait alors que le parc allemand allait calmer ses ardeurs en attendant quelques années pour nous ressortir un projet digne de ce nom. Mais hier, tout le monde a fini en PLS. Pourquoi ? Le parc a annoncé l’arrivée du flying le plus long au monde. Le tout avec un launch. Une première mondiale.

Un parc aux projets démesurés

Commençons par les présentations de base : Phantasialand se situe en Allemagne, à Brühl plus précisément, à dix kilomètres de Cologne. Le parc ouvre pour la première fois en 1967 par Gottlieb Löffelhardt et Richard Schmidt. D’ailleurs, aucun grand groupe de loisirs ne détient le lieu, Phantasialand est toujours entre les mains de la famille Löffelhardt. Comme d’habitude, il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la dent. On ne s’amusait pas de la même façon à l’époque. Avant, avec une balançoire, un lac et trois chaises, on pouvait faire un carton. Maintenant, il faut des grosses machines pour faire crier les demoiselles.

Phantasialand

Gottlieb Löffelhardt dans Colorado Adventure

Les choses sérieuses commencent dans les années 1990 avec l’ouverture de Colorado Adventure, un mine train Vekoma. Lors de son inauguration en 1996 par Michael Jackson, l’attraction avait comme petit nom : Colorado Adventure – The Michael Jackson Thrill Ride. Les années se sont écoulées et les nouveautés ont afflué de tous les côtés :

  • 1998 : arrivée de Mystery Castle, une free fall Intamin haute de 65 mètres. La particularité de celle-ci est la disposition des sièges. Le style bungee drop veut que les sièges soient dirigés vers l’intérieur de la tour et non vers l’extérieur.
  • 2002 : le raft Hafema River Quest ouvre ses portes ainsi que Winjas Fear & Force. Ces derniers sont deux spinnings Maurer qui ont comme spécificité d’avoir un ascenseur au lieu d’un lift traditionnel à chaîne et des sections à bascule sur leurs parcours respectifs.
  • 2006 : l’inverted B&M Black Mamba fait son apparition. Avec ses 760 mètres de layout, dont les 2/3 se font sous le niveau du sol, Black Mamba fut l’un des plus gros projets du parc. Avec 11 millions d’euros pour le ride et 11 millions pour la théma, la facture s’élève à 22 millions d’euros. Mais le jeu en vaut la chandelle car il s’agit d’un des meilleurs inverteds européens.
Phantasialand

Black Mamba

  • 2007 : c’est au tour de Talocan de débarquer à Phantasialand. A la base, il s’agit d’un simple Top Spin Huss mais le parc a décidé d’y rajouter des jets d’eau et de flamme. Ça pète dans tous les sens, on en prend plein les yeux et on en redemande.
  • 2011 : vous prendrez bien un petit dark-ride ? C’est chose faite avec Maus au Chocolat, un dark-ride interactif, où vous devez éliminer les souris d’une pâtisserie berlinoise des années 1920, court-circuitant au passage le projet à peine dissimulé de Disneyland Paris de créer une attraction sur une autre souris qui cuisine : Ratatouille.
  • 2014 : après avoir dégagé ses deux anciens flumes, le parc fait apparaître Chiapas, un flume Intamin. On y trouve des plate-formes rotatives, un passage en arrière et une drop finale de 20 mètres incliné à 53°. Le tout dans un décor à tomber par terre.
  • 2016 : terminons en beauté en évoquant l’ouverture de la zone Klugheim et de ses deux rides : Taron & Raik.

Donc voilà, pour résumer la situation, les dirigeants de Phantasialand sont des gros foufous du slip. Chaque projet du parc est absolument incroyable. Incroyable dans le sens où le parc redouble d’ingéniosité pour caser ses nouvelles attractions dans des mouchoirs de poche sans faire râler les voisins. Du coup, on applaudit et on applaudit encore pour la future nouveauté qui va bientôt débarquer là-bas.

Phantasialand annonce Rookburgh

Rookburgh … en voilà un mot tout moche mais il faudra s’y faire car ça sera le nom de la nouvelle zone ou de la nouvelle attraction du parc. Le nom est déposé fin février et les spéculations animent les forums. Nouvelle attraction pour remplacer Race for Atlantis ? Nouvelle zone ? Nouveau restaurant ? Nouvel hôtel ? Bref, ça part dans tous les sens. Puis, tout d’un coup, au début de la saison, le parc commence à teaser :

Phantasialand

Ici, un projet unique au Monde est en train d’être crée rien que pour vous !

Généralement, ce genre de choses te donne le sourire, surtout venant de la part de Phantasialand. Si l’on observe bien l’affiche, on se rend compte que la théma tournera autour du style steampunk (le futur vu par des mecs du passé avec des machines volantes à hélices et tout le tin-toin qui va avec). On remarque aussi un compteur de la marque Siemens. Cette entreprise ayant eu un rôle dans le domaine de l’électricité, il ne serait pas étonnant que ce compteur soit un compteur de puissance électrique. Mais bon, rien de sur, il s’agit juste d’une supposition.

Tout le monde croit à l’arrivée d’un flying theater mais ça coince à un détail : le côté “unique au Monde“. Pas moins de trois attractions de ce style ont ouvert cette année en Europe, dont une à Europa Park, l’un des principaux concurrents de Phantasialand. Bon dieu, qu’est-ce que cela peut bien être ?! C’est alors que le site Looopings se pointe comme une fleur en annonçant que la nouveauté 2018 du parc sera un flying coaster provenant de chez Vekoma. Beaucoup de monde a dû mal à y croire. Un nouveau coaster ? Si tôt après Klugheim ? Non c’est pas sérieux tout ça. La suite vous la connaissez puisque hier, la direction du parc a mis une bifle à tout le monde en postant cette vidéo :

Donc voilà, le plus long flying au monde, le tout accompagné d’un launch. Rien que ça. Sachant que le plus long flying à l’heure actuelle est Flying Dinosaur à Universal Studios Japan avec 1124 mètres de rails, on n’ose même pas imaginer le bordel ici. Malgré tout, deux détails manquent à l’appel : le constructeur et l’année d’ouverture. Nous avons posé la question à notre contact à Phantasialand, qui s’est refusé à nous donner une date prévue d’ouverture... À priori, on pense à 2018 mais quand on se rappelle des projets Chiapas & Taron, la piste 2019 n’est pas à exclure.

Et m’sieur, ça sera du Vekoma ?

Très bonne question Jamy ! Si l’on en croit l’article de Looopings, oui il pourrait s’agir de Vekoma. D’ailleurs, il est peu probable que ça soit du B&M avec de gros rails massifs quand on voit l’emplacement réservé à la nouvelle attraction. Deuxième indice qui met la puce à l’oreille sur Vekoma, c’est le concept-art et plus précisément, le type de harnais qui soutient le monsieur :

Phantasialand Bon après, il n’y a rien de sûr. Il ne s’agit que de suppositions. Mais vu qu’on suppose, autant supposer jusqu’au bout. Cela fait quelques temps qu’il y a un drôle de prototype qui trône dans la cour de l’usine Vekoma aux Pays-Bas. Bizarrement, la position des rails fait clairement penser à un inverted ou un flying coaster. Tiens donc. De plus, ça colle avec le côté “unique au Monde“.

PhantasialandC’est sur cette révélation fracassante qu’il est temps de se quitter. Je vous laisse rêver (ou vous masturber) sur ce projet qui s’annonce assez excitant. Dans tous les cas, si tu veux te tenir informé(e) ou si tu veux discuter avec nous, tu cliques ici.

Comme d’habitude, je te fais une petite bise !