J’ai mis pas mal de temps à trouver un titre à cet article. A un moment, j’étais prêt à mettre “Space Mountain nous quitte : RIP petit ange qui nous quitte trop tôt” mais je me suis dit que ça n’allait pas le faire. Du coup, on reste sur un titre classique. Donc oui, notre Space Mountain national s’est de nouveau fait charcuter pour cette fois-ci officier sous les couleurs Star Wars. On manque d’inspiration chez Disney. La créativité des imagineers a disparu, un peu comme la dignité de Manuel Valls. Merde ! On a dit qu’on ne parlerait pas politique ! Revenons à nos vaisseaux spatiaux, pourquoi un tel choix ? La question a le mérite d’être posée car n’oublions pas qu’à la base, c’était Jules Verne qui était aux commandes de l’attraction. Mais pas de panique, tout le monde s’installe confortablement, on va analyser tout cela en détails.

La légende Space Mountain

C’est l’une des attractions les plus populaires du monde de Mickey. A l’exception de Shanghai, tous les parcs Disneyland possèdent leur propre Space Moutain. Cela a commencé en 1975 à Walt Disney World en Floride. Puis, l’exemplaire californien est arrivé en 1977, suivi par celui de Tokyo en 1983. Douze ans plus tard, nous avons le droit à notre version. Cocorico ! Cependant, à cette époque-là, Disney s’était cassé la tête pour nous concocter un truc un peu plus poussé. C’est à ce moment-là que Jules Vernes s’incruste dans l’histoire. En 1865, le célèbre écrivain a écrit “De la Terre à la Lune” qui raconte la tentative d’envoyer un obus habité sur la Lune à l’aide d’un canon. Donc voilà, si tu ne le savais pas, tu pourras ressortir cette info en plein repas de famille dimanche pour la fête des mères pour te la péter.

Space Mountain

Inauguration de Space Mountain à Walt Disney World en 1975

Du coup, les petits hommes de chez Disney ont repris l’idée du canon pour propulser le train dans le dôme. Mais pas à l’horizontal. Non, non, le launch est incliné à 32°. En plus de cela, Disney décide de rajouter trois inversions à l’ensemble. C’est beau mais trop beau pour être vrai car un détail vient faire foirer l’ensemble : le constructeur. Devinez qui a remporté la commande ? Eh oui, c’est Vekoma. Malgré tout, la pub de l’époque a quand même de la gueule :

Pour les dix ans de l’attraction, le parc décide de changer quelques détails comme la bande-son, les effets et le nom. Jules Verne est remercié et se fait raccompagner à la porte. Désormais, on s’en tape de la Lune, tu es envoyé dans un coin paumé de l’espace où les seules choses que tu vois sont une supernova et un tunnel de néons rouges. Merci pour la visite !

La transformation en Hyperspace Mountain

Mais après douze ans de bons et loyaux services, la Mission II prend à son tour la porte pour être remplacée par l’univers Star Wars. C’est en septembre 2016 que l’on apprend la nouvelle via différents sites. Pour célébrer “la saison de la Force” en 2017, Disney a décidé de retaper quelques attractions pour que ces dernières rentrent dans le thème Star Wars. Ainsi, Star Tours et Space Mountain étaient les deux élus pour changer de style. Pour Star Tours, aucun problème, le thème de l’attraction ne change pas. En revanche, pour SM, beaucoup de personnes restaient dubitatives. En effet, comment le parc allait-il réussir à mélanger la théma steampunk avec celle de Star Wars beaucoup plus futuriste ? Réponse du parc : ” T’inquiète mon p’tit poulet, on gère ! La déco n’est que temporaire. On reviendra aux bases quand on aura rentabilisé la chose.

Puis, l’affiche officielle apparaît :

Space MountainLa bonne nouvelle, c’est qu’on aura le droit aux nouveaux trains Vekoma. Ceux aux harnais à veste souple qui équipent Speed of Sound à Walibi Holland ou encore Python à Efteling. Mais là encore, Disney a chié dans la colle puisque les trains sont dans un style steampunk et ne s’insèrent pas dans l’univers Star Wars. La raison de ce couac est très simple : la direction a commandé les nouveaux trains avant de prendre la décision de rethématiser l’attraction. Malheureusement, personne n’a eu la brillante idée de modifier le design des trains entre temps et désormais, on se retrouve dans une incohérence totale.

Les premières impressions

Hyperspace Mountain a ré-ouvert ses portes depuis plus d’une semaine. D’après les premiers avis, les nouveaux trains apportent beaucoup plus de confort au ride. Pour le reste, c’est partagé. Certains aiment bien ce nouveau thème, d’autres non. Donc désolé, tu devras te taper un aller-retour chez la souris américaine (et débourser au minimum 42€) pour te faire un avis sur la bécane.

Et si on passait à la conclusion ?

Avant toute chose, je tiens à signaler que je ne suis pas un anti-Disney, j’exprime simplement mon avis sur l’attraction. Clairement, pour moi, la direction de Disneyland Paris est littéralement partie en vrille sur le choix d’Hyperspace Mountain. L’ancien et le nouveau style de l’attraction ne sont absolument pas cohérents, à l’image des nouveaux trains. On a surtout l’impression que l’aspect financier a pris le dessus sur l’aspect “faire rêver le visiteur” en voulant rentabiliser le rachat de la société de production Lucasfilm. Il serait temps que la direction de Disneyland Paris fasse les bons choix pour redorer l’image du resort français qui fait pâle figure face à ses homologues américains et asiatiques.

Sources images : Oh My Disney & Disneyland Paris