Fini les hentais ! Désormais, les Japonais vous proposent autre chose pour que vous preniez du plaisir. Cela tient en trois lettres : R.M.C ! Eh oui ma bonne dame, on rentre dans la cour des grands. Du coup, qui va passer sur la table d’opérations ? Qui va se faire une session chirurgie esthétique avec le docteur Alan Schilke ? L’heureux élu est White Cyclone, le célèbre wooden blanc du parc Nagashima Spa Land, situé au sud du pays. Le ride aux dimensions assez considérables, 1700 mètres de layout avec une hauteur de 42 mètres, va devenir un véritable objet sexuel pour le constructeur américain qui va le modeler comme bon lui semble.

Le parc aux treize crédits

Elle est pas mal belle la vie ? Treize coasters dans un même parc ! Ça laisse rêveur. D’ailleurs, Nagashima Spa Land est le numéro un au Japon. C’est lui qui détient le plus de rides. Du coup, hormis le gros wooden blanc, que trouve t-on là-bas ? C’est simple : un peu de tout et n’importe quoi ! Comme tout parc qui se respecte, on trouve du kiddie moisi, une sorte de mine train ou encore deux wild mouse. Dans la catégorie “Ça commence à devenir intéressant mais pas trop“, on trouve un looper Arrow et deux Schwarzkopf (à priori, ils aiment tout acheter en double là-bas). Enfin, dans la dernier groupe nommé “Les rides qui intéressent les fans“, on trouve un pipeline Togo, un flying B&M, un 4D S&S ou encore Steel Dragon 2000. Autant dire que ça va du très bon au très mauvais.

 

Intamin et les woodens

Aujourd’hui, lorsque l’on évoque les termes Intamin et wooden coaster, on pense à de jolies bécanes comme Colossos, T Express, Balder ou encore El Toro. Bref, que de belles bestioles que l’on regroupe dans le camp des Plug n’ Play. Gné ? Ce type de ride produit par le constructeur helvète utilise des rails préfabriqués en usine qu’on assemble à la charpente sur place. Avec un découpage au laser, cette technique de construction permet un montage plus rapide mais aussi un layout plus fluide. Cependant, avant cette innovation, les gars de chez Intamin faisaient comme tout le monde : des wooden de merde ! Non mais plus sérieusement, les wooden coaster de la marque suisse étaient de piètre qualité. Vous voulez un exemple ? Pegasus à Efteling :

Rocky Mountain ConstructionOuvert en 1991, ce dernier ferma définitivement ses portes en 2009 pour être remplacé par le génialissime dueling wooden coaster Joris en de Draak. La raison de cette fermeture ? Des plaintes de visiteurs qui se plaignaient des vibrations et de l’inconfort du ride. Et ceci n’est pas un exemple isolé puisque les autres woodens qu’on pourrait appeler “classique” de chez Intamin ont une mauvaise réputation, White Cyclone en tête de liste. Certes, à première vue, il possède des stats qui laissent rêveur mais sur les 1 700 mètres de layout, 1 500 sont des hélices inutiles. Tout ça pour vous dire qu’il était grand temps que le messie américain débarque au Japon pour faire quelque chose de ce tas de bois tout blanc.

Jackpot pour Rocky Mountain Construction

Si il y a bien un constructeur qui fait des ravages dans le cœur des coasterfans, c’est bien Rocky Mountain Construction. Ces dernières années, le magicien américain a redonné vie à de nombreux woodens. L’aventure RMC débute en 2011 à Six Flags Over Texas avec New Texas Giant où le constructeur nous avait sorti un retrack de folie pour l’époque (bordel je me sens vieux quand j’dis ce genre de phrase). C’est comme-ci on était passé d’un travesti brésilien ramassé au Bois de Boulogne donnant peine à jouir  à une superbe escort trouvé sur les Champs-Élysées. Puis, au fil des années, Rocky Mountain Construction a poussé le délire de plus en plus loin. Ajout d’inversions, de launch (quand ça décide de fonctionner), de first drop entièrement verticale etc… Il y en a pour tous les goûts.

Rocky Mountain Construction

Twisted Colossus – Six Flags Magic Mountain

Et la bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas prêt de s’arrêter cette histoire. Pour l’année prochaine, le constructeur américain a, au minimum, six projets dans les cartons ! Entre Steel Vengeance, Twisted Timbers, Twisted Cyclone, RailblazerWWGLC et désormais White Cyclone, il y aura de quoi faire. D’ailleurs les gars, si vous avez quelques trous dans vos emplois du temps, n’hésitez pas à revenir en Europe.

 

Après l’Amérique et l’Europe, Rocky Mountain Construction débarque sur un nouveau continent pour offrir ses talents de magicien. Ainsi, Nagashima Spa Land continue sur sa bonne lancée engagée depuis 2013 en investissant dans des rides de qualité. Une raison de plus pour nous faire venir jusqu’au Japon au printemps 2019.

Pour suivre l’évolution du projet et surtout découvrir le layout de White Cyclone, n’hésite pas à égayer ta curiosité en venant sur le forum. Sur ce, je vous fais la bise les loulous !