C’était un projet de longue date, et nombreuses étaient les rumeurs qui ont couru sur son sujet… Après plusieurs mois d’attente, Symbolica, le nouveau dark-ride d’Efteling, vient d’ouvrir ses portes.

Comme BenJ l’avait expliqué en Février sur cet article, Symbolica est un dark-ride “trackless”, les véhicules se déplaçant grâce à des signaux GPS intégrés au sol. L’attraction vous transporte dans les diverses pièces du palais de Pardoes, mascotte du parc : verrière, salon où se déroule un grand banquet, observatoire astronomique… Les lieux traversés sont nombreux, variés, et les finitions semblent être de qualité, même si c’est plutôt très chargé. Sont aussi présents des animatronics, visiblement assez réussis, sans atteindre le réalisme des réalisations récentes de Pandora à Walt Disney World, par exemple.

Efteling a joué la carte d’une communication directe, postant de nombreux making-of tout au long du chantier, puis des photos de l’intérieur du dark-ride, et a publié trois POVs (ou on-rides) correspondant aux trois parcours possibles du dark-ride dès la journée d’ouverture de l’attraction sur sa chaîne Youtube .

Un choix que je trouve personnellement discutable, puisque en levant le voile si facilement sur tous les rouages de l’attraction et en s’empressant de dévoiler l’ensemble du contenu du dark-ride, le parc ôte volontairement tout cet aspect magique et de surprise qui, pourtant, est au coeur de son identité…

Un des making-of de l’attraction. Le parc a proposé 7 épisodes en tout – celui-ci est le dernier.


Le Tour des Héros, un des trois parcours de Symbolica. Vous retrouverez le Tour des Trésors ou le Tour Musical sur la chaine Youtube du Parc

Dans l’ensemble, et même s’il faut se faire son avis en se rendant directement sur le parc, Symbolica semble être une réussite : si l’on est plus ou moins sensible à la thématique féérique (et parfois kitsch) que peut proposer l’attraction, son thème parait intemporel et la décoration, dans ce registre, est parfaitement maitrisée. Le dark-ride devrait devenir, au même titre que ses voisins Droomvlucht ou Fata Morgana, un classiques du genre. Une belle réalisation, avec un budget plutôt limité (35 millions d’euros), ce qui reste une broutille face aux 150 millions d’euros de Ratatouille à Disneyland Paris…

Source photos / vidéos : Efteling